Partagez | 
 

 Jayna M. Thomson ► little bad girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jayna E. Thomson

ADMIN

avatar

▲ date d'inscription : 12/08/2012


▲ messages : 134
▲ crédit : D.S.R
▲ célébrité : Nina Dobrev
▲ gallions : 12
▲ camp : résistants
▲ âge : 16 ans
▲ année : sixième année
Vierge
▲ sang : pur


MessageSujet: Jayna M. Thomson ► little bad girl   Ven 17 Aoû - 12:07



Jayna Erica Thomson

Age : Seize ans.
Sang : Pur
Date et lieu de naissance : 21 septembre, Oxford.
Clan : Résistant.
Provenance : Poudlard.
Don : Legilimens.
Baguette : 24cm, bois de chêne, plume d'hippogriffe, légère et souple.
Patronus : Tigre.
Célébrité : Nina Dobrev.



the story





« Salut, je m'appelle Jayna et toi, c'est quoi ton petit nom ? » demanda la jeune brunette, du haut de ses cinq années, sa frange légère lui retomba devant ses yeux bruns, et faisant face à un garçon de sa taille, qui semblait également avoir atteint le même âge qu'elle. Un sourire pendu sur le bout des lèvres d'un visage qui avait l'air de tout sauf angélique, la petite fille ponctua la fin de sa question par un petit saut inutile dans l'herbe du jardin dans lequel elle se trouvait. L'enfant marqua une pausa et enchaîna « Non, non, ne me dis pas, je vais deviner. J'adore les devinettes, dit-elle d'un air malicieux. T'as un peu une tête à t'appeler, hm... Arthur ? Non ? Non ne me dis pas, ça fait trop vieux, alooors, Remus ? C'est cool Remus. T'es pas d'accord ? Bon d'accord, d'accord, c'est nul, t'as raison. Alors... Je dirais... Esteban ? C'est joli ça, enfin moi j'aime bien, ça fait propre et un peu fouineur en même temps, et puis c'est mignon tout plein, bon à présent tu t'appelleras Esteban d'accord ? » La brunette - qui ne laissait guère le temps à son compère de répondre - reprit son souffle, avant de ne se relancer dans sa petite tirade. « Et, dis moi, c'est quoi ton nom de famille ? » le jeune homme à qui cette question était adressée - et dont il avait enfin la possibilité de répondre - releva son fin visage vers Jayna afin de plonger ses yeux pleins de perles dans les siens, et lâcha, dans un murmure presque imperceptible « Anderson. » Jayna était le genre d'enfant plutôt impulsive, pour ceux qui ne l'aurait pas remarqué, et elle avait cette capacité, ou fâcheuse tendance, de parler au rythme de ses pensées, et parfois même plus rapidement, ce qui ne tournait pas toujours à son avantage. Mais malgré ce trait de caractère indéniable, il y avait bel et bien une chose absolue que l'on ne pouvait point reprocher à cet enfant, et qu'on ne le lui reprocherait sûrement jamais, c'était sa sociabilité, et le don de mettre la personne se trouvant en face de vous à l'aise. « ANDERSON ? » cria subitement l'enfant, faisant sursauter le garçon qui se trouvait en face d'elle, ébahit, et la jeune fille refit un nouveau bond dans l'herbe fraîche, tout sourire, et sous le regard d'incompréhension qu'arborait toujours l'enfant depuis le début de leur rencontre. Se délectant de son air impassible, le garçon hocha la tête en signe d'affirmation, et Jayna se remit à parler un peu plus fort « MAIS C'EST TROP GÉNIAL. Estaban Anderson, hm, Estebaaaaan Anderson, réctifia-t-elle en y mettant un accent un peu plus français, ouais, ça sonne bien. Dis, tu veux être mon meilleur ami ?» franche, voilà une des grandes particularités que Jayna possédait, et lorsqu'elle souhaitait quelque chose, elle le disait directement, sans chercher à attendre le temps conventionnel que les gens se laissaient à eux-même habituellement. « Moi c'est Jayna Thomson, T’INQUIÈTES PAS, nos noms riment ! » lâcha-t-elle comme si cela avait été d'une importance des plus capitales, et c'était d'ailleurs bien ce que son expression faciale semblait affirmer. Un grand sourire aux lèvres et un éclat de rires, et c'est ainsi que commença l'amitié la plus déjantée, la plus curieuse, mais sûrement la plus loyale de tous les temps. En tout cas, une chose était certaine, c'est qu'il s'agissait bien de la plus belle amitié qui soit...

Jayna était clairement catégoriée comme une enfant qui a le sang chaud par toutes les personnes qui la côtoyait, et cela n'était pas peu dire, car la chose ne s'améliora malheureusement guère pas avec le temps, voir pas du tout. En effet, toujours si fidèle à elle-même, la jeune fille, à présent âgée de neuf années toutes rondes, était vraisemblablement une véritable boule d'énergie. Il fallait qu'elle bouge, partout, tout le temps, et même - voir surtout - là où elle ne le pouvait. « Estebou descend ! » cria Jayna, accrochée au bord de la fenêtre de son ami, qui se trouvait au rez-de-chaussée et donnait directement sur la chambre du garçon. Agrippée de toutes ses forces, et laissant ses pieds pendre dans le vide, la jeune fille arbora volontairement une mine profondément ennuyée devant l'inactivité de son meilleur ami, tranquillement assis près de son bureau à lire un livre, qui ne semblait guère intéressant, quelque soit le titre qu'il possède. Bien évidemment, le sourire qu'elle allait bientôt arborer face à son ami, et qui signifiait qu'ils allaient sortir ici et maintenant, révélait bien la vrai nature de son geste, et son éclat de rires fit bien comprendre à Esteban que l'air qu'elle avait arborée précédemment n'avait été qu'un leurre pour le convaincre. « T'es pas croyable, toi, ma pauvre. » lâcha-t-il en levant les yeux au plafond avant de lâcher brusquement son livre sur son bureau et d'escalader le bord de sa fenêtre pour rejoindre son amie. Le pauvre garçon avait réussit à s'accoutumer au caractère et à la folie permanente de Jayna, et cela, ce n'était pas une chose qui passait inaperçue, et encore moins qui était simple.

Cachée derrière un pan de mur, un an après la scène précédente, Jayna écoutait précautionneusement la conversation qui se déroulait en ce moment même dans le salon de sa maison. Elle y avait vu entrer la mère d'Esteban d'un air fort peu enjoué, et elle était bien trop curieuse pour ne pas écouter ce qu'il se tramait là, puisqu'elle ne pouvait point se trouver dans le salon. Au bout de quelques secondes, des voix se firent entendre, ce fut celle de la mère de son ami qui s'éleva en premier. « Votre fille, entraîne mon pauvre petit Jesse dans toutes sortes d'âneries et d'aventure, qui ne me plaisent guère. Mon garçon se retrouve à chaque dans des coups inimaginables et cela ne semble déranger personne, et bien MOI ce n'est pas l'éducation que je souhaite pour mon fils. » Jayna réfléchit durant quelques instants, Jesse ? Qui était Jesse ? Elle aurait mis ses deux mains à couper qu'elle ne connaissait aucun Jesse dans le quartier. La bonne femme reprit « Et puis, qu'est-ce que c'est que ces manières que votre fille a d'appeler mon fils Esteban ? » OH. BON. SANG. Noooooon. Oulala, Jayna n'était plus capable de réfléchir, elle ne souhaitait plus qu'entendre la fin de cette conversation, qui était des moins réjouissantes, et qui portait sur elle... ça ne sentait pas bon à des kilomètres. Cette fois-ci, Jayna entendit la voix de sa mère s'élever dans la pièce « Insinuez-vous que ma fille n'est pas bien éduquée ? J'espère bien que non, car je vous le dis bien, je n'accepterais pas qu'on vienne me critiquer SOUS MON TOIT. » cria-t-elle en proie à un énervement certain que Jayna connaissait bien. Effectivement, la position de la mère d'Esteban n'était guère de coutume, mais étrangement, la jeune enfant ne pouvait s'empêcher de retirer ses paroles de son cerveau... « Nous allons quitter le pays. Salem, c'est là-bas que se rendra Jesse, ou Esteban, comme l'appelle votre fille. Et je ne veux pas que votre fille prenne contact avec nous. Jamais. » des larmes coulaient à présent sur les joues de l'enfant cachée dans le couloir, qui ne pouvait retenir ses larmes. Non, ce n'était pas possible, elle devait rêver, on ne pouvait pas lui faire cela, on ne pouvait pas lui enlever l'une des seules choses qui comptait le plus au monde pour elle. Cela était inconcevable, elle ne s'en remettrait jamais.




« Debout là-dedans ! » Jayna ouvrit les yeux difficilement, sur une pièce d'un bleu pale qui lui faisait mal aux yeux. Oh, le réveil, la seule rupture artificielle que Jayna ait à son actif. Il était vrai que la jeune fille le détestait et l'avait jeté des milliers de fois au sol, mais après tout, n'était-ce pas ce que toutes les personnes censées faisaient ? Ce bruit était des plus agaçant, il fallait l'admettre. Mais comme pour avoir puni la jeune fille de l'avoir éclaté sur le sol, et ainsi abimé - et non cassé, précisons bien - la mère de Jayna et ses frères venaient chaque matin faire escale dans sa chambre afin de lui servir de réveil animé, et très certainement de lui remonter le moral, ce qui était plutôt ridicule et inutile. Tous les matins se jouait le même cirque, et tous les matins, la jeune fille se demandait ce qu'elle avait bien pu faire à Merlin pour mériter une chose pareille. Les êtres humains normaux de ce monde n'auraient pu concevoir une telle anarchie, et toute personne pourvue de cœur n'aurait d'ailleurs pu jamais venir réveiller avec tant de vacarme un si bel ange qui dort. Mais voilà, il semblait bel et bien évident que ni sa mère, ni ses frères ne possédaient un cœur. Chaque matin, donc, la symphonie du réveil de Jayna était loin de se résumer à une petite phrase et un secouement, non, cela aurait été trop beau. La brunette subissait l'entrée en tambourin de sa mère, qui avait pris l'habitude de lui tirer ses draps hors de son lit, suivie de très près par ses deux aînés, qui s'occupaient, eux, de battre le rythme de la chansonnette à l'aide de casseroles et, bien entendu, de leurs belles voix. Ah, quel moment délicieux de la journée de Jayna, et qui la mettait toujours de bon humeur... hum. Généralement, ce petit numéro se clouait par des oreillers lancés à la chaîne par l'enfant, et les rires de la famille de celle-ci. N'était-ce pas beau, l'amour ?

« UNE LETTRE, UNE LETTRE, J'AI REÇU MA LETTRE. » criait l'enfant partout dans la maison, en faisant des petits bonds à chaque endroit où elle se déplaçait. Un sourire aux lèvres, sa mère dit calmement « Lis bien, Jayna, regarde, là, juste ici. » l'enfant retourna la lettre et lut la ligne que sa mère lui indiquait « blablablabla... les élèves de Poudlard partageront cette année, et pour la toute première fois, leur château avec les élèves de Beauxbâtons, de Durmstrang et de... » le souffle court, le cœur de l'enfant s'arrêta, non, ce n'était pas possible, cela signifiait que... Elle allait revoir Esteban ? Oh oui, c'est ce que cela signifiait, et cela méritait bien un nouveau flot de larmes. De bonheur, seulement, cette fois-ci.





« Jayna tu joues avec nous ? » « Non avec nous ! » Jayna sourit. Il n'y avait pas de meilleur mot que parfaitement pour dire à quel point elle s'était bien intégrée à Poudlard, et auprès des autres élèves provenant d'écoles de sorcellerie différentes de la sienne. En effet, dès le moment de son arrivée, Jayna avait immédiatement su s'intégrer, et si elle était quelque peu tête en l'air, les gens aimaient sa compagnie, ce qui avait parfois le don de la surprendre. « Ok, en fait j'avais prévu de m'entraîner un peu seule aujourd'hui. » la déception se lut sur les visages de son équipe de Quidditch, et la jeune fille sourit. Elle se trouvait en troisième année au château, et elle était l'attrapeuse de son équipe. Elle adorait le sport, c'était l'une de ses plus grandes passions, qui avait également pour effet de lui faire canaliser une énergie qui prenait une trop grande ampleur, par moment. Mais ce sport-ci, elle l'adorait, et elle s'entendait relativement bien avec tout le monde. Pourtant, si Jayna était une personne sociable et qui s'intégrait vite, elle n'accordait pas sa confiance facilement aux gens, et si elle avait l'air de montrer le contraire, peu de personnes, voir pratiquement pas, ne connaissait quoi que ce soit d'elle. C'était une chose qu'elle gardait pour elle, et cela était bien loin de lui poser un quelconque problème.

« Salut Jayna, dis ça te dirait qu'on sorte tous les deux, dans le parc, samedi ? » Ah et, en matière de garçons, hm... Disons que ce n'était pas son fort. Voilà peut-être l'un des seuls domaines dans lequel la belle perdait totalement ses moyens, et ce n'était pas pour peu dire. Bégaiements, rouge aux joues, et tous les traits de la timide de première classe ressortait alors en elle, qui ne l'était absolument pas habituellement. Si le désarroi se lisait ouvertement sur son visage, la paralysie en faisait de même, et cela était peut-être son plus grand défaut. Les garçons ne comprenaient généralement pas sa réaction, et restaient béats. Mais Jayna avait déjà eut quelques copains, et cela s'était relativement plutôt "bien" déroulé. Le seul truc, c'était de savoir jouer de ses charmes avec elle, et de son humour. Elle aimait le côté mystérieux de certains garçons, et cela la détimidisait, elle qui possédait ce trait de caractère de parler BEAUCOUP.

« Jayna, pouvez-vous me répéter ce que je viens de dire ? » demanda le professeur d'histoire de la magie, tandis que la jeune sixième année dormait paisiblement sur sa table. Relevant doucement et dignement son visage, arborant des yeux plus que sensiblement adoucissants, et comme si elle ne s'était pas rendue compte de son erreur, la belle répondit avec la plus de franchise au monde « Et bien, c'est votre cours, je ne vais pas vous l'apprendre. » Ah, la finesse... Quelque chose qu'elle ne posséderait sûrement jamais. Cependant, Jayna possédait un don, un don des plus fantastiques, et qui lui était bien utile, celui d'être legilimens. Celui-ci même lui permettait de pouvoir extraire des informations aux personnes de notre choix, et ce avec beaucoup d'entraînements, ce qui tombait à pic, puisque Jayna l'avait beaucoup exercé sur sa famille... à tord, parfois. Devant l'air méchant et en proie à une sévère punition, du professeur - mangemort - qui devait très certainement se sentir scandalisé et ridiculisé, la jeune brune fit abstraction du reste de la classe afin de se concentrer de toutes ses forces. Au bout de quelques secondes, un sourire s'étira sur ses lèvres rosies, et la belle sixième année lâcha, un air malicieusement occupant son visage « Le conseil des sorciers, au quatorzième siècle, est l'ancêtre du Ministère de la Magie. Nous connaissons quelques uns de leurs chefs connus tels que Barberus Bragge ou encore Elfrida Clagg, plus connue sous le nom de...» Oui, Jayna profitait de ce qu'elle possédait, sans gêne, Jayna était une résistante et elle adorait ridiculiser les mangemorts ou bafouer leur autorité, mais beaucoup de personnes faisaient de même dans le château, et y avait-il réellement un mal à cela ? Elle ne voyez strictement aucune raison de se priver de tout cela, c'était clair, net, et précis.




behind the computer



Je me présente, je m'appelle Lisa mais on me connait plutôt sous le nom de Lily et je suis âgé(e) de 17 ans. La célébrité que j'occupe sur ce forum est Nina Dobrev, et j'écris environ plus de 1000 mots en RP. J'ai trouvé Alohomora par j'en suis sa créatrice :geek: et je le trouve cool. Ma fiche fait 2726 mots, et pour finir, have fun !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alohomora.forumactif.fr
Alohomora

ADMIN

avatar

▲ date d'inscription : 15/08/2012


▲ messages : 25
▲ gallions : 43
Lion


MessageSujet: Re: Jayna M. Thomson ► little bad girl   Ven 17 Aoû - 12:30

Le choixpeau a parlé...



CE SERA


GRYFFONDOR


Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce lieu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Jayna M. Thomson ► little bad girl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» London Stiller...she's a special girl
» Heartbreaker version girl [Finish]
» ♪ Who's that girl ♪
» A sweet girl and two bad boys [Kity & Jack]
» [MISSION] Escort Girl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Créatures magiques :: Régularisation :: Fiches validées-